Man Scratching HeadJ’ai remarqué une tendance qui ralentit la progression de beaucoup de mes clients. Il se peut que vous la reconnaissiez : vous prenez trop à cœur ce qui vous arrive.

Vous vous offusquez lorsque des clients refusent de travailler avec vous. Vous en faites une affaire personnelle lorsque les gens ne répondent pas à vos propositions. Vous vous sentez personnellement visé lorsque votre assistant choisit de faire passer le travail d’un autre client avant le vôtre.

Vous gérez votre entreprise à travers le filtre de vos émotions, et non celui de l’intuition. Lorsque vous faites cela, votre quotidien au sein de votre entreprise devient incroyablement difficile. Tout tend à vous mettre hors de vous, et vous vous sentez souvent triste et frustré.

Voici quelques exemples sur lesquels j’ai travaillé avec mes clients. Peut-être pourrez-vous y trouver une ressemblance avec une situation vécue.

Une de mes clientes a fait parvenir, endéans une semaine, trois offres de services à trois entreprises différentes. Elle se réjouissait parce que chaque organisation semblait très intéressée, et elle était certaine d’avoir trouvé trois nouveaux clients. Après avoir passé des heures sur chaque proposition, elle les leur avait envoyées.

Aucune des entreprises n’a répondu. Pas même un courriel de remerciement, aucune réponse, silence total. Ma cliente s’est sentie immédiatement submergée par plusieurs émotions. Elle s’en voulait de cet échec – peut-être avait-elle mal rédigé les propositions? Elle était également un peu en colère. Comment ces personnes avaient-elles pu ignorer tant de temps, d’efforts et de travail?

Voici le cœur du problème. Elle en avait fait une affaire personnelle. Elle supposait que cela s’adressait à ELLE. Et cette situation l’avait mise hors d’elle et en colère, l’avait poussée à se faire des reproches et l’avait submergée. La vérité, c’est que les personnes qui avaient reçu ses propositions étaient probablement très occupées et n’avaient pas eu le temps de répondre. Cela n’avait rien à voir avec ma cliente! Ce n’était pas personnel.

La prochaine étape pour elle était d’assurer un suivi jusqu’à ce qu’elle reçoive une réponse de tous ceux à qui elle avait envoyé une proposition, et la prochaine fois, de veiller à prévoir des dates précises dans son calendrier pour les opérations de suivi.

Elle avait laissé passer la première date de suivi parce qu’elle était trop occupée à s’apitoyer sur son sort.

Cela vous est-il déjà arrivé?

Voici un autre exemple de désalignement. Vous prenez le « Non » d’un client potentiel comme un refus de vous-même. Quand quelqu’un vous dit « Je n’ai pas les moyens de travailler avec vous », vous commencez à interpréter le comportement de l’autre. Pourquoi personne ne vous dit-il oui? Pourquoi ça ne marche pas? Qu’est-ce qui ne va pas chez moi?

Dès que vous vous mettez à interpréter les faits, vous ne pouvez pas interagir avec la personne professionnellement ni déterminer la véritable raison pour laquelle elle ne peut ou ne veut pas travailler avec vous.

Dans quatre-vingt-dix pour cent du temps, la raison pour laquelle elle ne veut pas travailler avec vous professionnellement n’a rien à voir avec vous personnellement!

Mais cela a tout à voir avec elle. Et c’est à vous de cesser de prendre les choses personnellement. Sortez de vos interprétations et mettez-vous à sa place. Vous avez l’opportunité de l’aider dans ses difficultés, financières ici, de l’aider à trouver de nouvelles sources de revenus et de l’aider à redéfinir ses priorités.

Mais vous ne pouvez pas le faire si vous en restez à : « Elle ne veut pas signer avec moi. Il y a un problème avec moi. Ça ne marchera jamais ».

Lorsque vous prenez les choses à cœur sur le plan personnel, vous vous retrouvez entraîné sur la voie de réactions toujours plus émotionnelles. Ces réactions vous freinent dans votre élan et vous plongent dans la léthargie et la tristesse. Elles vous envoient dans une impasse presque physique.

Observez votre activité. Où prenez-vous les choses trop à coeur? Je sais que c’est une nouvelle compétence à acquérir que d’apprendre à laisser aller les choses, à aller de l’avant et à comprendre que cela n’a rien à voir avec vous. Et cela en vaut la peine.

Pour celles et ceux d’entre vous qui ont besoin d’un peu plus de soutien à ce sujet, pratiquez le troisième accord toltèque de Miguel Ruiz:

« Ne faites pas de suppositions »

Dans le même temps, prenez conscience du moment où vous commencez à vous replier sur vous-même pour vous faire des reproches. Dans ces moments, respirez profondément et concentrez-vous sur la tâche suivante de votre plan d’action.

Et rappelez-vous, il ne s’agit pas de vous!

À vous d’agir sans prendre les choses personnellement – et de gagner de l’argent au cours du processus!

X

Rejoignez-nous